Quelles sont les polices d’écriture les plus économiques ?

Marre de devoir changer trop souvent vos cartouches d’encres ? Le problème vient peut-être de la police de traitement de texte que vous utilisez. Pour vous, une équipe d’ingénieurs a étudié la consommation d’encre des polices d’écriture.

Un peu de technique

Ces élèves-ingénieurs de Grenoble INP-Pagora ont décidé de se pencher sur les polices d’écritures. La problématique fut la suivante : quelle police demande le moins d’encre lors de l’impression d’un document tout en gardant un confort de lecture. Soit trouver la police et la taille d’écriture qui consommerait le moins d’encre tout en gardant une facilité de lecture. Cette étude à nécessité un sondage réalisé auprès de 271 personnes. Ces sondés ont eu un livret présentant la démarche du projet en 9 polices différentes (Arial, Comic Sans SM, Times New Roman, Calibri, Century Gothic, Garamond, Ryman Eco et Ecofont) et dans cinq tailles (9, 10, 11, 12 et 13). Cela a permis d’établir les polices les plus confortable à lire.

La seconde étape de cette étude et de déterminer la masse d’encre déposée sur chaque feuille. Il a donc fallu peser chacune des feuilles avant et après l’impression. Même s’il est difficile d’affirmer sans aucun doute la police la plus économique, l’étude a cependant permis d’établir un classement. Ainsi, les cinq premiers couples police/taille qui sont les plus économiques mais tout en restant confortable à lire : Times New Roman 11, Arial 10, Century Gothic 10, Cambria 11 et Calibri 11.

En conclusion

L’intérêt de cette étude est de trouver une police d’écriture qui pourrait faire des économies et limiter notre emprunte environnementale. Aussi bien aux institutions publiques que privées, qui ont de gros besoin d’impressions.

Une autre étude de 2014 réalisé par un jeune américain du collège de Dorseyvill à Pittsburgh, avait conclu qu’en utilisant la police d’écriture Garamond en taille 9, son district scolaire pourrait économiser 20 000 dollars par an. Ce qui représenterait ainsi 370 millions de dollars d’économie par an à l’échelle de l’Etat fédéral. Des chiffres qui ont de quoi donner le tournis !

Lire la totalité de l’étude : http://cerig.pagora.grenoble-inp.fr/Note/2017/police-economie-encre.htm